Cimetière militaire

Bandeau_cimetiere_militaire

Cimetière Militaire de Tourgéville
Chemin du cimetière militaire – Mont-Canisy

Le cimetière militaire doit son existence à la présence du 14è camp de convalescents à Trouville-sur-Mer en octobre 1917 et au même moment d’une flotte de chalutiers à Deauville. Il est devenu important à la suite de l’établissement, en février 1918, du secteur hospitalier de Trouville-sur-Mer qui engloba ultérieurement les 72è, 73è, 74è hôpitaux généraux, et les 13è, 14è et 15è camps de convalescents. La loi du 29 décembre 1915 (décret d’application 25 novembre 1920) prévoit la concession perpétuelle de cette parcelle de terrain par la France au Royaume-Uni pour que celui-ci puisse y faire inhumer les soldats tombés sur le sol français. Ainsi, le cimetière militaire est aménagé en 1920. S’y alignent 293 tombes de soldats de la Première Guerre Mondiale morts en camp, soit de leurs blessures, soit, pour plus d’un tiers, de la grippe espagnole. On y trouve les tombes de 193 marins, soldats et aviateurs, d’une infirmière de l’armée, de deux civils du Royaume-Uni ainsi que huits soldats de l’Australie, sept du Canada, et un de Nouvelle Zélande. De plus 24 soldats Américains et 57 prisonniers Allemands furent inhumés également. Le cimetière a ensuite était utilisé lors de la Seconde Guerre Mondiale ainsi s’alignent 46 tombes de militaires britanniques, canadiens et allemands de cette époque.

Le cimetière est en accès libre tous les jours, toute l’année.